samedi 18 décembre 2010

grande toile step by step


Salam alicoum la compagnie !

Me voilà de retour avec une grande toile qui sera exposée prochainement à Toulouse... Je vous parlerais bientôt de cet évènement, mais avant cela je voulais partager avec vous la création d'une toile..étape par étape.
C'est parti pour un making off créatif ;)


Tout d'abord, il faut savoir que les artistes sont pleins de doutes, toujours plein d'espoirs, d'insatisfactions, de joies ...tel un chercheur d'or, il recommence parfois tout pour obtenir une meilleure pépite.
J'avais donc commencé une toile, prise d'une euphorie créative à mon retour du Yémen ... Mais un peu comme les gueules de bois, l'inspiration nocturne à trop forte dose peut parfois sembler bien moins fun le lendemain, à froid, à la lumière cruelle du jour. 
L'idée géniale de la veille semble soudain ridicule, mièvre ou parfois même incompréhensible.


Insatisfaite, je décide donc de recommencer ma toile en changeant de sujet. Je commence alors par refaire le fond avec des collages de papier yéménites...ce qui intrigue bien sûr le chat qui ne tarde pas à renifler le vernis colle. lol



L'étape de préparation du fond est très importante pour moi. Il fait parti intégrante de l'oeuvre, tout comme le support. Je colle un mélange de papier chinés : 80 % yemenites, 10% marocains et 10% français. 
 Je choisis  des papiers autour d'un camailleu chaud : orangé, crème, blanc cassé.

Le chat apprécie particulièrement ce moment : il peut se rouler à loisir dans les papiers (je n'ai jamais comprit pourquoi les chats chérissent tant le papier) et le kraft qui protège le sol.



Après l'étape des collages pour le fond, vient l'étape du crayonné
Vous reconnaîtrez peut-être ce petit garçon, vendeur de galettes aux sésames, rencontré sur le marché de Wadi dhabab, dans le sud du Yémen.
Je commence à préparer ma palette. 


Je commence à attaquer grossièrement la peinture, en commençant par le visage.

La chat apprécie le spectacle et décide de participer : c'est le moment pour lui de tremper ses pattes dans la palette (noire) et de courir sur la moquette (beige).
Autant dire que j'ai du faire une pause nettoyage (moquette + chat) avant de continuer ma toile.




Occupé à finir sa toilette, pattes mouillées, le chat boude. 
Parfait, je peux attaquer les couleurs.
Vous remarquerez aussi sur le plateau que porte le "yemeni boy" un encollage de feuilles d'argent (qui traînaient depuis un moment dans mon tiroir)
A cette étape, je commence à poser la lumière et les ombres.




Je décide également d'ajouter des encollages d'une petite linogravure  imprimée sur le papier de soie qui portait les feuilles d'argent. 
C'est l'étape où j'ajoute les matières. Sur cette toile je colle donc des graines de sésames blanches sur le plateau du jeune garçon... 


Et voilà la toile dans son ensemble ! (format : 1x1 mètre)
Je pense ajouter quelques petits détails par la suite (couture) mais l'aspect final est terminé. :)

Qu'en pensez vous ?


11 commentaires:

Anonymous Kalimero06 a dit...

j'en pense que c'est très beau !

18 décembre 2010 à 13:30  
Anonymous fabrice a dit...

Je suis un fan du blog de Stéphanie Ledoux depuis longtemps. Sur cette toile, je ne peux que dire : PLAGIAT !!

20 décembre 2010 à 11:13  
Blogger Aurélie a dit...

Cher Fabrice

Sache que Stéphanie Ledoux est une amie, et lorsque nous nous sommes connues, nous avons découverts beaucoup de points communs, tant et si bien dans nos pratique artistiques (comme le fait d'utiliser des papiers anciens pour dessiner) que de nos vies (comme le fait d'être originaire de midi pyrénées)

Je trouverai intérressant sur quel critère tu cries au plagiat.
(ça me fait bien rire)

20 décembre 2010 à 18:32  
Anonymous Fabrice a dit...

Salut Aurélie,

Je comprend ta réponse mais je reste quand même étoné car je vois cette technique dans les tableaux de Stéphanie depuis longtemps (collage, couture que tu n'as pas encore utilisé, format carré, tampons rouges, motifs autour du dessin principal...) et chez toi il me semble que c'est assez récent. En même temps si tu me dis que vous êtes amis je comprends mieux d'où te viens ton inspiration.
J'attend tes prochaines productions avec impatience et en attendant je te propose d'aller jeter un oeil sur ce lien : http://stephanieledoux.canalblog.com/archives/2010/06/26/18337882.html#comments
Ca te donnera peut être de l'inspiration pour les coutures, lol.
Bonne soirée

20 décembre 2010 à 23:33  
Blogger Aurélie a dit...

Fabrice

Merci de répondre et de me donner ainsi l'occasion de t'expliquer mon travail, car tu as l'air de le connaître que récemment contrairement à celui de Stéphanie.
Je vais donc t'expliquer points par points :

- Le format carré : Je n'utilise QUE le format carré pour mes toiles (format qui m'a été initialement été imposé pour une fresque collective à laquelle j'ai participé à la Foire de Paris 2008 ).
C'est drôle, le lien que tu donnes le prouve : j'ai laissé un com qui le stipule ...

- La couture. : Là je rigole, car tu me juges sur quelques chose que je n'ai pas encore fait!! Saches qu'il y a milles et une manière de coudre. Je ne le fais pas sous forme de suture comme stéphanie, mais en cousant des éléments. Sur une autre toile j'avais cousu des perles; sur celle ci je voulais coudre les boutons sur la chemise...
L'idée vient de représenter les éléments en direct plutôt que ds leur représentation dessinée. (un peu l'inverse de "ceci n'est pas une pipe de Magritte")

- Les collages : J'ai toujours utilisé en support des papiers de livres anciens. (car contrairement Stéphanie, je n'utilise pas des papiers de prières asiatiques, mais essentiellement des papiers de livres anciens que je chine (voire des cartes geographiques parfois, selon le stock). J'ai pour habitude depuis plusieurs années ( 5 ou 6) de transformer de vieux livre en carnets. J'ai transposés cette habitude du papier sur la toile naturellement qd j'ai du réaliser pour le projet "Alinéart", en très peu de temps, beaucoup de toiles. A ce moment là, peindre sur des toiles était encore nouveau pour moi, et les toiles buvant bcp la peinture, j'ai trouvé bcp plus économique et rapide de continuer à peindre sur des papiers chinés. De plus cela me ressemblait plus : car je chéris le papier, particulièrement l'ancien..faut dire qu'à la base je suis plus illustratrice que peintre, ce pourquoi je préfère le contact du papier.
D'ailleurs, j'ai déjà chiné plusieurs fois avec Stéphanie qui partage mon goût des papiers , notamment dans le souk de Sana'a au Yémen. Je l'ai même emmené dans mes coins de chineries habituels à Paris ;)

- tampons rouges : heu...comment dire : le tampon rouge que tu vois ne viens pas de moi : il était déjà imprimé sur le papier qui vient du Yémen. J'ai utilisé ce papier car il contenait une trace de rouge qui faisait une touche de rappel avec le rouge du fichu du garçon afin d'équilibrer la toile. (oui je réfléchis à ma composition, même ds mes collages, ce n'est pas hasardeux) Et il ne s'agit pas de dessin ou écritures asiatiques comme ceux de stéphanie, mais simplement un tampon comme sur les passeports.

-Motifs autour du dessin : Alors là si il y a quelque chose qui est bien caractéristique de mon travail (outre les papiers anciens) ce sont les motifs (et Stéphanie te le confirmeras !!).
C'est d'ailleurs pour cela que j'ai été sélectionnée pour le projet du Yémen cet été.
Comme une image vaut mille mots, je t'invites à voir les liens suivants sur mon travail que tu as l'air de peu connaître (les deux derniers sont plutôt anciens, ça date de 2006 et 2005 :
http://www.facebook.com/photo.php?pid=40121&l=378ebfdab1&id=100000848082940
http://www.facebook.com/photo.php?pid=39857&l=9a0ebe87bd&id=100000848082940
http://globe-croqueuse.blogs-de-voyage.fr/album/sri_lanka_impressions_ceylannaises/souvenirdejungle.5.html
http://globe-croqueuse.blogs-de-voyage.fr/archive/2006/09/01/fete-de-ganesh.html

21 décembre 2010 à 02:45  
Blogger Aurélie a dit...

Après, le sujet, effectivement, tu as du déjà le voir chez Stéphanie : et pour cause, on était ensemble au Yémen, où l'on a croisé ce petit garçon, bien typique. On a pas mal collaboré ensemble là-bas sur divers sujets (si tu suis les notes de blog, tu le verras), et tu pourras constater, malgré les points communs, des styles différents. Stéphanie est plus dans le réaliste photographique (classique) et moi plus dans le stylisé, un soupçon bd parfois, un peu jeunesse aussi.
Sur cette toile, ce qui diffère, c'est que j'ai essayé de travailler la lumière. Ayant un peu plus de temps que pour mes dernières toiles d' Alineart, je peux me satisfaire de travailler plus les couleurs dans la nuance que dans l'aplat. Et j'ai juste évité de cerner de noir comme je le fais d'habitude, afin de ne pas alourdir le sujet. Peut être aurais je dut alors ?
Ensuite, si tu vois un jour Stéphanie faire de la linogravure : ne t'affole pas. C'est moi qui l'ai initié à ma technique cet été au Yémen.
J'ai partagé avec plaisir ma passion et l'ai même emmené dans la boutique habituelle dans laquelle je me fournis en matériel de gravure sur Paris. J'attends d'ailleurs avec impatience de voir son travail sur ce point! :)

Voilà, maintenant tu en sais plus.
Mais saches que je ne suis pas d'accord avec le mot plagiat qui me choque et m'importune, m'insulte même. Car cela voudrait dire que je ne me respecte pas et que je ne respecte pas le travail d'autrui. Or Stéphanie est quelqu'un que je respecte beaucoup. Nous avons des points communs, mais nos styles sont différents. C'est d'ailleurs ce qui nous lie.


à bientôt,
J'attends aussi avec impatience de te montrer mes prochaines productions, et t'invite même chaleureusement à venir au vernissage de l'expo prévue bientôt à Toulouse.
Au plaisir
Aurélie.

21 décembre 2010 à 03:11  
Anonymous lasorcieredrine a dit...

J'adore, je suis fan de ce type de collage !

5 janvier 2011 à 21:28  
Anonymous lili a dit...

Bravo pour ton répondant face à Fabrice ce qui ne fait qu'affirmer ta personnalité bien propre qui se traduit sur tes oeuvres.
Ayant vu l'expo je confirme une très nette différence toi & Stéphanie, dans votre travail tout du moins & évidemment je vous imagine des tas de points communs comme tu l'expliques si bien.
BON COURAGE BIZZZZ

19 janvier 2011 à 07:19  
Blogger Peru a dit...

C'est superbe! Et j'aime aussi lire tout le procédé créatif!!

9 août 2011 à 14:43  
Anonymous Anonyme a dit...

Bonjour, Je peux comprendre la réaction de la personne qui crie au plagiat. Je comprends que c'est assez désagréable de l'entendre car quand on partage des goûts, des activités et un tereau imaginaire commun c'est somme toute normale d'avoir des productions qui se ressemblent. D'ailleurs nous partageons tous une culture et une esthétique commune qui fait que certaines choses feront plus l'unanimité. Le problème pour l'artiste est de s'affranchir de ce consensus pour découvrir de nouveaux territoires esthétiques. Du coup la remarque est agacante mais c'est aussi le moyen de prendre du recul sur ton travail, de voir ce qui le rend unique et ce qui le rend commun. Et pourquoi pas de travailler en série sur une particularité de ton travail (médium, aspect technique, composition , couleur etc..) et l'approfondir jusqu'à te perdre dans le processus. Je pense que de ce travail intensif émerge une matière vraiment personnelle qui fait sens. C'est en tout cas ce que j'expérimente depuis plusieurs mois dans mon travail qui perd de son consensus esthétique (ce qui n'est pas tjs un avantage) et commence à prendre une densité personnelle.
Quand à ta façon de parler de ton travail cela souligne bien la réflexion qu'il à y derrière tes productions, tes recherches, bref Je trouve ta démarche intéressante. J'aime assez tes propositions sur la lumière dans ce travail avec les teintes du fond, la composition de valeurs et de couleur (note Orange sur le turban, carnation du front) laisse devenir un talent de coloriste évident renforcé par le contraste de bleu complemenraire des poissons. En revanche les choix stylistiques du personnage me laissent perplexe. Ça donne plus l'impression d'une maladresse de traitement. Peux être avec une cohérence de style plus marquée entre le visage et les poissons.
J'espère que mon message t'aura apporté du positif. Personnellement Je ne souhaite pas encore montrer mon travail sur le net mais ça m'aiderait bien d'avoir des critiques constructives autre que "c'est super" ou j'aime pas les couleurs", c'est pour ça aussi que Je prends le temps de t'adresser ce long commentaire.

24 juillet 2012 à 22:41  
Blogger Aurélie a dit...

chère "anonyme"

tout d'abord merci pour ta façon d'écrire : posée, constructive et modérée. J'apprécie la façon dont tu exprimes ton point de vue qui est intéressant.
Pour la façon de développer mon travail et de "prendre du recul", je l'ai effectivement effectué depuis ce temps. Tout d'abord pour me détacher de cette fâcheuse histoire mais aussi de dépasser mes capacités artistiques car "ce qui ne tue pas nous rends plus fort".
Pour la différence de traitement entre le sujet et le décor, ta remarque est juste. C'est cet attachement à la lumière et la douceur qui m'a poussé à être un peu moins stylisé (sans contour noir). A ce moment là, je dois avouer que je pensais plus au travail de l'illustrateur benjamin Lacombe, qui module très bien ses lumières (mais je ne prétends pas l'égaler, loin de là) .

En ce qui concerne la remarque du détracteur (somme toute agressive et loin d'être constructive et réfléchie comme la tienne) , certes c'est agacant, mais ce n'est pas ce qui m'a le plus déçu. Mes tentatives de reprises de la toile pour affirmer ma spécificité comme tu le suggères (et pour marquer ma loyauté ), n'y ont rien fait face à la réaction espérée. (j'ai fait des encollages de linogravures entières + écriture en lettraset + peinture de végétation) Au contraire. Mais effectivement, ça me pousse encore une fois à me dépasser.
J'ai beaucoup de ressources techniques et d'idées créatives d'exploitation que je note et que je suis entrain de développer en ce moment. Je montrerai cela plus explicitement un peu plus tard. (sur mon nouveau blog : http://globecroqueuse.canalblog.com)

Merci pour ton compliment sur mes talents de coloriste, cela me touche beaucoup et fait écho à ce que d'autres personne ont pu me dire en voyant certaines toiles, ce qui me renforce à poursuivre cette lignée.
Malgré tout le risque de se heurter eu remarques désobligeantes et autres nuisances, j'expose mon travail car pour se développer et faire connaitre en tant qu'artiste, c'est un passage important. Il est vrai que cela utile de recevoir des critiques constructives. Du moment que le ton est respectueux et modéré, je les acceptes ;)

25 juillet 2012 à 16:29  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil